Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

NOVO – LA NUIT

Dans un clair-obscur où les faisceaux de lumière balayent l’espace, les ombres projetées de maquettes d’immeubles manipulées se modifient et prennent des atours inquiétants. Au centre, une femme endormie.

NOVO
LA NUIT

PAULO DUARTE
MECANIKA
FRANCE / PORTUGAL

CRÉATION
COPRODUCTION TJP

saM 24 mars / 16H15 / 19H15

TJP GRANDE SCÈNE
12+ / 35’

Dans le clair-obscur, les ombres projetées de maquettes d’immeubles manipulées se modifient et prennent des atours inquiétants. Au centre, une femme endormie. Cet automate, sorte de présence technologique, veille sur la ville et les humains qui l’habitent. Les détails de chaque marionnette manipulée avec précision et l’enchaînement de situations renforcent l’impression d’étrangeté qui se dégage des espaces froids des cités dortoir de nos grandes métropoles. Suite du projet NOVO dont il avait présenté aux Giboulées 2016 la version “installation”, le plasticien et marionnettiste Paulo Duarte conçoit ici un voyage visuel, sonore et urbain, inspiré du roman Le Passage de la nuit d’Haruki Murakami.

Diplômé des Beaux-Arts de Porto, l’intérêt de Paulo Duarte pour le spectacle vivant l’amène à intégrer l’École nationale supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières. De 2007 à 2011, il intègre Là Où – marionnette contemporaine, compagnie installée à Rennes, dont il assure la co-direction artistique aux côtés de Renaud Herbin et Julika Mayer. Au sein de sa companie Mécanika, il développe un travail au croisement de différents langages et expressions : mise en scène, scénographie, peinture, sculpture, performance, vidéo et installation. Il est aussi le concepteur des marionnettes des spectacles Actéon, Pygmalion, Milieu et La vie des formes de Renaud Herbin.

mecanika.net

TJP GRANDE SCÈNE
7 rue des Balayeurs (Krutenau)

Im Helldunkel verwandeln sich die projizierten Schatten manipulierter Gebäudemodelle und muten beunruhigend an. Das Herzstück ist eine schlafende Frau, ein ferngesteuerter Automat, der über die Stadt und die Menschen wacht. Die Details der Marionetten und die Verkettung der Situationen verstärken das Unheimliche, die Fremdheit, die von Schlafstädten ausgeht. Paulo Duarte entwirft hier eine visuelle, klangliche städtische Reise.

In a chiaroscuro, the shadows of model buildings are manipulated to create sinister effects. At the centre, a sleeping woman. This remote-controlled automaton watches the town and its people. The models’ details and succession of events reinforce the strange feeling given off by dormitory towns. Here, Paulo Duarte takes us on a visual, sonorous and urban journey.

 

CONCEPTION PAULO DUARTE / COLLABORATION ARTISTIQUE DE NICOLAS LELIÈVRE & MORGAN DAGUENET / COLLABORATION ARTISTIQUE POUR LA MISE EN SCÈNE DE NOVO – LA NUIT MILA DARGIES / ROBOT ERI PAULO DUARTE & MICHEL OZERAY / MARIONNETTES PAULO DUARTE / PROGRAMMATION ET UNIVERS SONORE MORGAN DAGUENET / RÉGIE ET CRÉATION LUMIÈRE LOUIS GUERRY / CONSTRUCTION DÉCORS EMMANUELLE DEBEUSSCHER / CONCEPTION, DIRECTION ET DOCUMENTATION DU WORKSHOP NOVO NICOLAS LELIÈVRE / REMERCIEMENTS FABIEN BOSSARD & IGOR GANDRA / PRODUCTION ET DIFFUSION LAURE DESMET

SOUTIENS TJP – CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE STRASBOURG, SALLE GUY ROPARTZ – VILLE DE RENNES, TEATRO DE FERRO / PORTO (PT), ARS NUMERICA – MA SCENE NATIONALE DE MONTBELIARD ET AGGLOMERATION, ESPACE PERIPHERIQUE – LA VILLETTE A PARIS, LA FABRIQUE CHANTENAY – VILLE DE NANTES, AU BOUT DU PLONGEOIR – PLATEFORME ARTISTIQUE DE RENCONTRES ET CREATION THORIGNE-FOUILLARD, THEATRE LA VIGNETTE– SCENE CONVENTIONNEE UNIVERSITE PAUL VALERY - MONTPELLIER / NOVO A LE SOUTIEN DE LA DRAC ET LA REGION OCCITANIE, PYRENEES MEDITERRANEE

Crédits photos Nicolas Lelièvre