Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

ASH | Spectacle de danse à partir de 12 ans

Avec aSH, Aurélien Bory achève sa trilogie de portraits de femme avec Shantala Shivalingappa. L’identité métissée de la danseuse, son parcours entre Kuchipudi traditionnel et danse-théâtre de Pina Bausch, relie l’Inde à l’Europe, Shiva à Dionysos. Spectacle de danse à partir de 12 ans.

ASH

AURÉLIEN BORY
CIE 111
FRANCE

CRÉATION

MER 12 DÉCEMBRE / 20H
JEU 13 DÉCEMBRE / 19H
VEN 14 DÉCEMBRE / 20H

TJP GRANDE SCÈNE
 

DÈS 12 ANS / 60’
 

Avec aSH, Aurélien Bory achève sa trilogie de portraits de femme, dix ans après l’avoir initiée. Après Stéphanie Fuster (Questcequetudeviens?) et Kaori Ito (Plexus), c’est à l’histoire et à la personnalité de Shantala Shivalingappa qu’il s’intéresse. Dans un dispositif de rythmes et de cendres, elle danse inspirée par Shiva, dieu créateur et destructeur doté de plus de mille noms. Une divinité dansante dont chaque pas possède une signification propre et dont la vibration rythme la manifestation du monde tout en permettant à l’espace de se mouvoir.
La danseuse fait l’expérience de la cendre, résidu solide d’une combustion parfaite autant que processus fertilisant, symbole d’un cycle de mort et de naissance. La précision de ses pas trace, au sol, des mandalas dans une gestuelle où la pureté confère à la sensualité une incroyable inspiration. L’identité métissée de Shantala Shivalingappa, son parcours entre Kuchipudi traditionnel et danse-théâtre de Pina Bausch, relie l’Inde à l’Europe, Shiva à Dionysos. Un dieu du théâtre, errant et partageant les mêmes racines à travers le temps. Sa danse effectue un balancier perpétuel, quelque part entre mystique hindoue et physique quantique.

Né à Colmar en 1972, Aurélien Bory suit des études de Physique à l’Université de Strasbourg qui l’amènent à travailler dans le domaine de l’acoustique architecturale. Il interrompt son parcours en 1995 pour intégrer le studio de création au sein du Lido, Centre des Arts du Cirque à Toulouse. Il fonde la Compagnie 111 en 2000. Ses créations sont depuis lors marquées par l’influence des sciences et animées par la question de l’espace et du corps.
Il ne conçoit son travail théâtral que dans le renouvellement de la forme, en laissant de la place à l’imaginaire du spectateur. Le metteur en scène développe un théâtre physique, singulier et hybride, à la croisée de nombreuses pratiques. Il a présenté au TJP Sans objet, Plan B, Plexus, Questcequetudeviens? et Corps noir.

Née à Madras et élevée à Paris, Shantala Shivalingappa grandit dans un monde empreint de danse et de musique, initiée dès son enfance par sa mère. Elle se consacre ardemment au Kuchipudi, danse indienne longtemps réservée aux hommes. Depuis ses 13 ans, elle travaille avec les plus grands : Maurice Béjart, Peter Brook, Bartabas, Sidi Larbi Cherkaoui ou encore Pina Bausch.

cie111.com

Crédits photosPierre Dequivre

EN LIEN AVEC LE SPECTACLE

RENCONTRE AVEC LES ARTISTES
A l’issue de la représentation
JEU 13 DÉC A 19H


Mit aSH schließt Aurélien Bory seine Trilogie von Frauenporträts ab. Nach Stéphanie Fuster und Kaori Ito befasst er sich nun mit der Persönlichkeit von Shantala Shivalingappa. Im Werdegang der Tänzerin mischen sich traditionelles Kuchipudi mit Pina Bauschs Tanztheater und Peter Brook, und so verbindet sie Indien mit Europa, Shiva mit Dionysos.  Sie vermittelt uns die Erfahrung der Asche, Symbol eines Zyklus von Tod und Geburt, indem sie mit klarer, sinnlicher Gestik Mandalas auf den Boden malt.

Aurélien Bory completes his trilogy of women’s portraits with ASH. Following Stéphanie Fuster and Kaori Ito, he now turns his attention to Shantala Shivalingappa. The dancer’s mixed identity, her journey between traditional Kuchipudi and Pina Bausch’s and Peter Brook’s contemporary dance, links India to Europe, Shiva to Dionysus. She experiments with ash, a solid residue of perfect combustion as well as a fertilizing process, a symbol of the cycle of birth and death by tracing mandalas on the ground in a pure and sensual gesture.

CONCEPTION, SCÉNOGRAPHIE ET MISE EN SCÈNE AURELIEN BORY / CHORÉGRAPHIE SHANTALA SHIVALINGAPPA / AVEC SHANTALA SHIVALINGAPPA ET LOÏC SCHILD (PERCUSSIONS) / COLLABORATION ARTISTIQUE TAÏCYR FADEL / CRÉATION LUMIÈRE ARNO VEYRAT / COMPOSITION MUSICALE JOAN CAMBON / CONCEPTION TECHNIQUE DÉCOR PIERRE DEQUIVRE, STÉPHANE CHIPEAUX-DARDE / COSTUMES MANUELA AGNESINI AVEC L’AIDE PRÉCIEUSE DE NATHALIE TROUVE / RÉGIE GÉNÉRALE ARNO VEYRAT / RÉGIE PLATEAU THOMAS DUPEYRON / RÉGIE SON STEPHANE LEY / ASSISTANT À LA CRÉATION LUMIÈRE ET RÉGIE MALLORY DUHAMEL / DIRECTRICE DES PRODUCTIONS FLORENCE MEURISSE / ADMINISTRATEUR CLÉMENT SEGUIER-FAUCHER / CHARGÉE DE PRODUCTION JUSTINE CAILLIAU KONKOJ